Interstices d'intimités

La «mouvance» outre le sens de mouvement, peut être pris dans sa première définition : « dépendance d'un domaine au sein d'un fief supérieur ».
Le lavoir, «fief» des lavandières est leur domaine.
Ici se passe la rencontre entre l'être et les matières.
Le tissu, l'eau, le savon, le vent, sont ici assemblés par les lavandières pour accomplir un acte.
La rencontre de ses trois matières, liquide, solide et gazeuse, par leurs combinaisons intimes, accomplit la destiné du lavoir.
Par le rapprochement de ces matériaux les interstices deviennent intimes... tangibles !
Par l'entremise des lavandières, ses trois états dialoguent avec elles et créent une nouvelle relation entre les matières et ces femmes.
Ces entrebâillements successifs ou concomitants créent un microcosme impalpable qui est l'essence même du lavoir.
Dans ces interstices d'intimités,(laissés entre deux draps lavés), se logent les nouvelles, les rires, les histoires, les
conseils…

« Etangs d'Art »
Iffendic
Ille et Vilaine

Juin 2012
images